Notre blog

Retrouvez ici les derniers articles de notre blog.

[Formation] POEC Référent Numérique

AJYLE POEC Référent Numérique

L’objectif général de la formation est de faire du participant à la POEC* un référent Numérique opérationnel en capacité de répondre aux attentes des TPME sur un secteur en forte tension. Ce « référent numérique pour les TPME » sera en capacité d’appréhender les principales problématiques du numérique dans les petites et moyennes entreprises:

- par l’ingénierie web (conception de sites vitrines, de sites marchands ou de systèmes d’information),

- par la mise en avant de l’entreprise sur le web, par un référencement naturel et/ou payant, par une optimisation des informations mise en avant,

- Par un traitement raisonné des données, en phase avec les fondamentaux du règlement général de la protection des données (RGPD),

- par la protection des données vitales de l’entreprise et par la sécurisation des processus de production en cas d’attaque (généralisée ou ciblée),

La diversité des profils et l’individualisation des parcours (notamment liés à la singularité des profils) pourra permettre une insertion professionnelle auprès de tous types d’entreprise mais également pour les candidats en capacité de prétendre à des postes d’agents de maîtrise, la poursuite vers un titre en alternance de « référent numérique ».

*POEC : Préparation Opérationnelle à l\'Emploi Collective

Notre formation propose une pratique transversale en phase avec les attentes des entreprises afin de répondre à deux objectifs :

1. Permettre à des demandeurs d’emploi de se positionner au travers des 3 axes fondamentaux du métier, détaillés par les 3 modules ci-dessous :

Module 1 - Développement numérique Module 2 - Communication numériqueModule 3 - Protection numérique
Module 1-1 : CMS / Wordpress, 98h Module 2-1 : Référencement SEO – SEA, 35hModule 3-1 : Cybersécurité, 63 h
Module 1-2 : Initiation à la programmation Fullstack, 70h Module 2-2 : Community Management, 14hModule 3-1 : Prépositionnement DPO, 21h

2. Permettre à des TPME de recruter au plus près de leurs besoins.

Suppression de la cotisation de Sécurité sociale étudiante à la rentrée 2018

carte vitale

Les nouveaux étudiants concernés dès la rentrée 2018
À compter du 1er septembre 2018, les étudiants qui s'inscrivent pour la première fois dans un établissement d'enseignement supérieur ne changent plus de régime obligatoire d'assurance maladie pour le remboursement de leurs frais de santé ; ils restent affiliés en tant qu'assurés autonomes à leur régime actuel de protection sociale, généralement celui de leurs parents, quel qu'il soit (régime général, agricole ou autre)

Finies les démarches d'inscription à la Sécurité sociale
Les règles d'adhésion à l'Assurance Maladie sont simplifiées. Ainsi, la démarche annuelle d'inscription pour les étudiants, source de complexité, est également supprimée dès la rentrée 2018.

«Les étudiants déjà inscrits pour 2017-2018 restent rattachés à cette mutuelle une année de plus pour 2018-2019. »
Les étudiants poursuivant leurs études et déjà inscrits à une mutuelle étudiante (comme centre de gestion de leur sécurité sociale) pour l'année universitaire 2017-2018, restent rattachés à cette mutuelle pendant l'année universitaire 2018-2019. Toutefois, la suppression de la cotisation de Sécurité sociale étudiante s'appliquera dès la rentrée 2018 à l'ensemble des étudiants, alors que 217 euros de cotisation étaient jusqu'ici exigés à chaque rentrée.

«Elle sera remplacée par une contribution destinée à financer la vie étudiante (90 euros), dont les boursiers seront exonérés.»
Un montant identique, quel que soit le niveau d'études
Plus de cotisation donc, mais une nouvelle « contribution ». Chaque étudiant, nouvel inscrit ou pas, devra, à la rentrée 2018, s'acquitter de la « contribution vie étudiante et vie de campus », d'un montant de 90 euros, destinée, selon la loi, « à favoriser l'accueil et l'accompagnement social, sanitaire, culturel et sportif des étudiants et à conforter les actions de prévention et d'éducation à la santé ». Seuls les boursiers en seront exonérés.

Pour plus d'information, consultez ce PDF

[Nouveau métier] Data Protection Officer - DPO

Cafétéria AJYLE

Un nouveau métier sur le marché du numérique : le Data Protection Officer (DPO), en charge du traitement et de la sécurisation des données au sein des organisations et des entreprises. Des techniques trop longtemps laissées aux grandes entreprises, désormais accessibles à tous avec un programme très complet :

  • Sécurité de l’information et cybercriminalité (principes de sécurité : défense en profondeur, politique de sécurité)
  • Sécurité des postes clients (comprendre les menaces orientées postes clients)
  • Fondamentaux de la cryptographie (législation et principales contraintes)
  • Sécurité Wifi
  • Sécurité des Smartphones
  • Sécurité des applications
  • Gestion et supervision active de la sécurité
  • Les audits de sécurité
  • Les tests d’intrusion
  • Les labels ANSSI (PASSI, PDIS & PRIS) pour l’externalisation
  • Sauvegarde et reprise des données
  • Social Engineering et contre-mesures
  • Sensibilisation du personnel
  • Droit pénal des nouvelles technologies
  • Droit d’auteur et internet
  • Contrats informatiques
  • Environnement juridique de l’informatique sur le lieu de travail
  • Système de gestion RH
  • Régime général de protection des données [RGPD / GDPR]
  • Bilan annuel
  • Définition des concepts
  • Contraintes juridiques
  • Droit à la protection des données à caractère personne (France & Europe)
  • Droit et obligation du DPO
  • De la collecte à la suppression
  • Notion de traitement légitime de la donnée
  • Mise en oeuvre du RGPD
  • Accountability (démontrer le respect des règles)
  • Responsabilités